Actu Europe du 10-01-2014

Version radio: 

Version écrite au format PDF à télécharger: 

Source

Version écrite :

Bonjour Loïc,

Bonjour Brigitte, bonjour à toutes et à tous.

Nous avions terminé 2013 avec un tour d'horizon de différents pays et en prédisant une année 2014 un peu chaude dans certains de ces pays. L'année a débuté, qu'en est-il ?

Je vous propose de faire un tour de l'autre côté de la Manche, chez nos voisins britanniques. Les militants de Balcombe fêtent aussi en ce début d'année une petite victoire.

A quelle occasion cette victoire ?

Rapide retour en arrière. Le gouvernement de David Cameron a toujours été favorable à l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste. C'est ainsi que depuis plusieurs années, des autorisations sont données à des sociétés pour explorer le sous-sol du Royaume-Uni. Cette course folle avait connu un point d'arrêt en 2011-2012 lorsque la société Cuadrilla avait provoqué des secousses sismiques autour d'un de ses puits de forage. A l'époque, même le Gouvernement avait dû faire marche arrière et reconnaître que la société Cuadrilla ne maîtrisait pas complètement la technique.

Mais à l'été 2013, Cuadrilla revient sur le devant de la scène.

Et s'installe à Balcombe, paisible village de la campagne anglaise au sud de Londres, dans le but de mettre en place un puits de forage. Mais la résistance s'organise. Habitants du village et militants écologistes se retrouvent pour bloquer l'accès du chantier aux équipes techniques de Cuadrilla.

Les autorités anglaises ajoutent leur grain de sel et envoie la police.

Qui visiblement à la main un peu lourde. Il s'ensuit quelques bousculades et échauffourées, mais tout de même rien de grave. Cependant, plus d'une centaine de personnes est arrêté. Et donc, cette semaine, six mois après les faits, se tenait à Brighton le procès de 9 de ces militants.

Vous trouverez, en anglais, un compte rendu assez détaillé sur le site dédié à ce procès créé par les militants de Balcombe.

Et la bonne nouvelle, c'est qu'après trois jours de procès, les militants sont acquittés.

C'est la bonne nouvelle. En effet, le juge qui a rendu le verdict a jugé « que les actions des militants étaient raisonnables étant donné les circonstances et qu'ils ont même agi avec dignité. »

Il suggère d'autre part que la police n'a pas finalement apporté assez de preuves. Elle a été un peu légère en somme et qu'elle a empiété sur la liberté d'expression des personnes.

Mais il faudra rester vigilant, car n'oublions pas que le gouvernement britannique a annoncé en fin d'année qu'il lancerait au début de l'été prochain un grand nombre de licences d'exploration pour la recherche de gaz de schiste : entre 50 et 150 !

La mobilisation continue en Angleterre puisque depuis le début de la semaine il y a également des rassemblements et manifestations à Barton Moss. Dans ce cas, c'est iGas qui essaie de mettre en place son puits de forage. Des situations à suivre dans les semaines à venir.

Un saut de puce à l'autre bout de l'Europe ?

Oui, en Pologne, autre pays dont le gouvernement est je dirais complètement accroc de l'exploration des gaz de schiste. Celui-ci, je le rappelle, veut lancer la production commerciale du gaz de schiste cette année.

Les paysans de Zuralow qui luttent contre Chevron ont eu une mauvaise surprise en début d'année.

Oui. Il faut savoir que le 6 Janvier, partout en Pologne, est célébrée la fête chrétienne de l’apparition de Jésus-Christ aux Mages. C'est donc un jour sacré dans un pays très catholique.

Les habitants du village étaient donc en train de fêter cet événement et ne pensaient pas que Chevron allait se manifester et faire un coup tordu.

Et bien pourtant, au petit matin du 6 janvier, vers 8 heures, les représentants de Chevron ont essayé de briser le blocus de force. Une tentative d’installation d’un générateur pour l’éclairage du terrain loué par Chevron a été faite.

Heureusement, certaines personnes ont donné l'alerte. Les agriculteurs de Zurawlow ont rappliqué et empêché cette nouvelle tentative d’intrusion par Chevron.

Pour finir, un tour par les Balkans

Avec un article paru sur le site belge 7sur7.

C'est un reportage, non pas sur l'exploration ou l'exploitation des gaz de schiste, mais sur des mines à ciel ouvert en Roumanie et en Grèce. Dans les deux cas, des scientifiques et écologistes estiment que les risques sont plus importants que les bénéfices promis.

Les groupes canadiens Gabriel Resources et Eldorado Gold sont derrière ces projets. Ils promettent des milliers d'emplois et des milliards de dollars d'investissements dans des économies assoiffées de capitaux.

Mais les experts et les opposants soulignent que les mines à ciel ouvert laisseront de profondes cicatrices dans des régions pittoresques.