Actu France du 09-01-2014

Version radio: 

Version écrite au format PDF à télécharger: 

Source :

 

Bonjour Brigitte,

Bonjour à toutes et à tous.Tous les « animateurs-chroniqueurs-mais-vraiment-pas-journalistes » de Radio TPAMS, Touche Pas à Mon Schiste, vous souhaitent une belle et chaleureuse année 2014 !!!

L'année 2014 devrait effectivement être chaleureuse, au propre comme au figuré.

Comme l'annonce le Collectif 07: «Nous sommes vigilants et plus que jamais déterminés. Après les batailles que nous avons menées (et gagnées) en 2013, nous sommes prêts à affronter celles de 2014»

D'autres batailles, cela veut donc dire que vous attendez d'importantes échéances ?

Je n'en citerai aujourd'hui que trois comme par exemple :

  • la réforme du Code Minier: nous avons longuement parlé du conseiller d'Etat Thierry TUOT et du projet qu'il a remis au ministre du Redressement Productif et à celui de l'Ecologie, le 10 Décembre dernier. Alors, certes, les réformes annoncées sont louables, telles la préservation de l'environnement et de la santé publique ou la transparence avec le droit du public d'obtenir communication des informations mais de sombres points d'interrogation subsistent, notamment sur la consultation officielle des élus et des citoyens ...

  • Ensuite, les permis d’hydrocarbures non-conventionnels qui sont toujours valides en Ardèche, en Rhône-Alpes et en France. Pour celui d'Alès, la forte mobilisation des élus, des populations et des collectifs a été déterminante pour faire échec à ce projet catastrophique . Mais l’instruction de la déclaration d'ouverture des travaux sismiques n'est que suspendue. Et passée la trêve électorale, il est possible que le combat reprenne...

  • et il y a le projet TAFTA . TAFTA pour TRANSATLANTIC FREE TRADE AERA. Christophe, dans sa dernière analyse, nous en a longuement parlé. Il s'agit d'un projet de traité commercial entre l’Union européenne et les États-Unis envisagé pour 2015 qui concerne des domaines aussi variés que :

  • la sécurité alimentaire avec l'utilisation plus massive d'OGM et de pesticides;

  • la fracturation hydraulique qui deviendrait un droit pour les sociétés qui la pratiquent et qui pourraient ainsi demander des dommages et intérêts aux gouvernements l'interdisant;

  • la santé avec le prix des médicaments;

  • la liberté sur Internet;

  • la Culture et la production artistique;

  • la police et l'armée avec l'arrivée en force, si je puis dire, des polices et armées privées...

Et bien d'autres domaines encore pourraient être victimes de cet ultra libéralisme puisque ces accords transatlantiques pourraient introduire un mécanisme d’arbitrage privé «investisseur-Etat», qui se substituerait aux juridictions existantes. Les investisseurs privés auraient ainsi la faculté de contourner les lois et les décisions qui les gêneraient, permettant par exemple aux multinationales du pétrole d’imposer en France l’exploitation des gaz de schistes et autres hydrocarbures dits non-conventionnels.

Vous avez raison, il ne faut surtout pas se reposer sur ses lauriers mais au contraire rester plus que jamais vigilants ! Dans le domaine de la Transition Energétique, et afin d'avancer concrètement, Polénergie lance une initiative pour inciter les candidats aux élections municipales à intégrer les enjeux de la transition énergétique dans leurs projets

POLENERGIE est une association de loi 1901, partenaire du Conseil Régional Rhône-Alpes, de l’Agence pour le Développement et la Maîtrise de l'Energie (ADEME) et du Conseil Général de l’Ardèche.

La mobilisation citoyenne contre les gaz de schiste est sans doute pour beaucoup dans cette initiative ?

Vous avez raison, la mobilisation contre les gaz de schistes et le forum citoyen d'Avril 2013 ont démontré qu'il existait, en Ardèche, une véritable aspiration collective pour un changement de nos modes de production et de consommation de l'énergie.

D'autre part, la facture énergétique de l'Ardèche qui dépasse aujourd'hui les 700 millions d'euros par an, atteindra, si rien n'est entrepris, 1 milliard d'euros en 2020...

Polénergie propose donc 10 actions concrètes et aisément réalisables par tous les types de communes ou communautés de communes ardéchoises. Je n'en citerai que quelques unes :

  • Tout d'abord, et on en parle depuis longtemps mais seules quelques municipalités l'ont mis en place, l'extinction de l'éclairage public entre minuit et cinq heures du matin. Cette réduction de l'éclairage public permettrait de diviser par deux ce poste de consommation d'électricité, et rassurez-vous toutes les études disponibles montrent que cette mesure n'augmente pas les risques d'accident ou de vol.

  • Il y a l'élaboration d'un plan pluriannuel de rénovation énergétique du patrimoine communal et ce afin d'éliminer les « passoires thermiques » que sont devenus certains bâtiments communaux avec, comme point de départ un Audit Énergétique Global (AEG)

  • La création d' une aire ou d'un parking de covoiturage dans chaque commune. En Ardèche, étant donné la faible densité de population et la faible desserte en transports en commun, le covoiturage s'impose comme une solution largement diffusable pour les déplacements au quotidien.

  • La mise en place d'une première opération «centrale photovoltaïque» en mobilisant l'investissement partagé ou citoyen

En choisissant l'investissement partagé, la commune associe les habitants à cette dynamique et propose une pédagogie concrète des enjeux.

Au total ce sont 10 propositions d'action qui sont à chaque fois présentées avec des exemples d'expériences réalisées ou en cours dans diverses communes ardéchoises.

Avec en préalable toutefois la mobilisation et la formation des équipes municipales ?

Bien sûr, la formation est une étape incontournable et pour cela nous avons de la chance puisqu'il existe sur le territoire des structures à même d'accompagner ces démarches.