Actu Internationale du 28-01-2014

Version radio: 
Version écrite au format PDF à télécharger: 

S O U R C E S

L’article du journal ‘The Independent’

 

  • Bonjour Michel, bonjour à tous,
  • Bonjour Madeleine,
  • Où allons-nous cette semaine ?

Je vous emmène dans la région de Terre Neuve Labrador & New Foundland, n’ayez pas peur, il s’agit des trois régions qui forment l’extrémité Est du Canada. C’est d’ailleurs sur le site du journal Canadien ‘The Independent’ du 1er février dernier que l’on trouve le compte-rendu d’une conférence publique qui s’est tenue dans la ville de Corner Brook. C’est le journaliste Jon Parsons qui relate la venue du Docteur Dusseault.

  • Quel rapport entre un Docteur et notre sujet ?

Il faut savoir qu’aux Etats Unis et au Canada, Docteur, ça veut dire prof de fac. En l’occurrence, notre bonhomme officie à l’Université de Waterloo, au Département des sciences environnementales et des techniques géologiques. A ce titre, il a d’ailleurs été conseiller de l’industrie pétrolière au sujet de l’exploitation des gaz de schiste, vous me suivez ?

  • Oui, mais quel est le thème de sa conférence ?

Il s’agissait pour lui de proposer des points de vue techniques réputés ‘objectifs’ au milieu d’une réunion publique à fin d’aider le public à se positionner face à l’éventualité de la prochaine autorisation de la fracturation hydraulique dans la région.

  • Ce prof est-il pour ou contre la fracturation hydraulique ?

Ni l’un ni l’autre, ou les deux, si vous préférez. Mais relevons ce qui est intéressant dans ses propos. D’abord, il précise que un des aspects les plus typiques de l’industrie de la fracturation hydraulique, ce n’est pas de construire des puits ou de stocker des déchets, non, pour lui, le plus typique, c’est le mensonge, ce qu’il appelle poliment la ‘rhétorique biaisée’. Il est bien placé pour le savoir puisqu’il fut l’un de leurs interlocuteurs.

  • On avait déjà une petite idée de la chose…

Certes, mais il toujours bon de le préciser, surtout quand on voit la place occupée par les représentants des pétroliers dans les médias français pour balancer des contre-vérités et des mensonges dans les journaux de 20 heures sur les chaines de télévisions et de radios nationales. Je pense par exemple à Mr Shilansky, président de l’union française des industries pétrolières pour qui on pourrait sortir la boîte à gifles à chacune de ses interventions.

  • C’est tout ce qu’il dit le Docteur Dusseault ?

En fait, il conseille d’éviter de se focaliser sur les inconvénients de la fracturation hydraulique que l’on ne peut pas constater directement.

  • C'est-à-dire ?

Il développe un discours comme quoi la catastrophe de la fracturation hydraulique n’a pas besoin d’être estimée à l’aveugle dans le sous-sol qu’on ne voit pas. C'est-à-dire que de son point de vue, les dégâts dument constatés de visu en surface suffisent largement à proscrire cette technique définitivement.

  • Il ignore donc les injections de produits chimiques dans le sol ?

Exact. Avec les déversements de surface des camions de fracturation, avec les remontées des boues, avec le stockage en plein air et l’évaporation des déchets, avec l’abandon des installations une fois obsolètes, ça on en parle jamais en France, avec l’évacuation des eaux usées, avec les fuites des bassins de rétention, avec les accidents de transports des huiles, 47 morts en 2013 au Canada, quand même, on en a assez pour interdire cette industrie, sans avoir à se préoccuper de savoir quels genres de dégâts sont commis dans les sous-sols exploités.

  • Mais… C’est très intéressant… parce que…

Je vois que vous commencez à comprendre…

  • Autrement dit, ce rapport rend le concept de fracturation… propre…

Impossible. C’est ça. En matière de fracturation hydraulique, il est inutile de se pencher sur une réduction des dégâts commis dans le sous-sol puisque ceux constatés à la surface sont suffisamment destructeurs et dangereux.

  • Et que dit-il à ceux qui prétendent que la fracturation hydraulique ne tue pas ?

Il répond que la cigarette ne tue pas non plus les gens. Le cancer du poumon, tue les gens. Il répond que les régimes à haute teneur en matières grasses ne tuent pas les gens. Le cholestérol et les artères obstruées tuent les gens. Si vous êtes un pétrolier et que vous recevez un coup d’épée en plein cœur, vous direz que ce coup d’épée ne vous tue pas, mais que vous êtes mort de la répartition des obligations de cohésion des membranes cellulaires.. Voilà...

  • Merci Michel, au revoir à tous et à toutes
  • Allez donc écouter les autres rubriques sur notre site de la Radio Touches Pas à Mon Schiste et à bientôt !